Les abeilles s’invitent chez Léonard de Vinci


Ruches et Art

Les abeilles s’invitent chez Léonard de Vinci

Elles sont installées sur un support en bois qui rappelle un peu la forme d’une alvéole. Dans un coin du parc Léonardo, au Clos Lucé, une demi-douzaine de ruches en forme de petites maisons viennent de prendre place dans une boucle d’un bras de l’Amasse, sur un terre-plein, sous les arbres. Elles sont visibles des visiteurs du parc depuis le chemin qui serpente de l’autre côté du ruisseau.

Une production de miel et un projet de ruche connectée

Ces nouvelles pensionnaires de la maison de Léonard de Vinci arrivent dans le cadre d’un programme qui met en avant la sauvegarde de l’abeille, la production de miel et un travail sur la place de l’abeille dans l’équilibre de notre écosystème. C’est Michaël Preteseille, apiculteur et directeur commercial de Ruches et vous, qui intervient en lien avec la direction du site touristique pour mener cette opération. Outre les ruches « vitrines » sur le chemin des visiteurs, une dizaine d’autres seront installées dans un endroit du parc qui n’est pas accessible au public. L’objectif est de produire environ 200 kg de miel chaque année grâce à la totalité des ruches qui seront au Clos Lucé.
La démarche de Ruches et vous est de trouver des parrains et des partenaires pour faire une apiculture raisonnée, sauver les abeilles et promouvoir leur image et la connaissance de leur utilité et de leur fonctionnement.
Cette sensibilisation du grand public passe donc désormais, au Clos Lucé, par la découverte de ces ruches, avec des panneaux explicatifs sur le chemin des visiteurs, par la vente du miel de Léonard et de produits de la ruche, par la promotion de l’apithérapie, mais aussi par la pédagogie active. Le Clos Lucé étudie la possibilité créer un atelier pour les enfants sur le sujet. Au cours d’une séance, les participants pourraient travailler sur les abeilles, sur la ruche, son organisation, le nombre d’or qui régit les alvéoles, etc. Il s’agit pour l’instant d’un projet.
Cette arrivée des abeilles chez Léonard pourrait ouvrir d’autres horizons. M. Preteseille, par ailleurs informaticien, donne des cours en fac et grandes écoles à Tours. Le projet suivant consisterait à installer au Clos Lucé une ruche connectée, alimentée par un panneau photovoltaïque, abritant un mini-ordinateur et des capteurs, pour suivre la vie de la ruche à distance. Qui mieux que Léonard de Vinci pouvait accueillir la recherche, la science, mais aussi l’observation des lois et des mystères de la nature ?

I.R.
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someonePrint this page

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *